Dr. Fritz Koerner – Le dernier glacier

par Jean Lemire, La Presse

L’auteur est biologiste, photographe et cinéaste. Il a été chef de trois missions à bord du voilier Sedna IV, dont la plus récente en Antarctique.

Les glaciers recèlent les archives du temps. Emprisonné dans cette glace millénaire, un véritable musée naturel s’offre à nous pour comprendre les variations du climat. J’ai toujours été impressionné par ces glaciologues qui, par l’analyse de carottes de glace, arrivent à raconter le temps avec une précision étonnante.

Un de nos plus grands glaciologues est un ami. Le genre d’ami pour qui j’ai le plus grand respect. Au fil des ans, au gré des rencontres, il m’a toujours impressionné par son intelligence et ses analyses brillantes devant une situation environnementale complexe.

Il faut dire que les glaciologues ont une façon particulière de voir et d’analyser une problématique environnementale. Ils travaillent sur une échelle de temps complètement différente de la nôtre. Quand ils étudient une situation, ils parlent souvent en milliers d’années. Quand ils vous expliquent le climat, ils tirent leurs références à partir d’échantillons de glace qui révèlent des tendances basées sur des millénaires.

Mon ami est un grand homme, un grand explorateur et, surtout, un humain d’exception. C’est le Dr Roy Koerner, mais nous, on l’appelle Fritz. Tout le monde l’appelle Fritz. Son humour grinçant, sa perspicacité et ses analyses provocantes, à mille lieues des modes et tendances, lui ont attiré l’admiration de tous. Il se définit lui-même comme une relique de l’Empire britannique et se plaît bien dans son rôle de vieux «British» grincheux. Sa feuille de route impressionne: il participe, en 1957, à la première mission scientifique du British Antarctic Survey en Antarctique, puis s’engage avec son équipe, en 1968-69, dans une incroyable traversée de l’océan Arctique en traîneaux à chiens, de l’Alaska à la Norvège, un périple de 476 jours en isolement complet, dans des conditions périlleuses.

Un exploit qui demeure encore aujourd’hui dans le Livre des records Guinness. Ce pionnier de la glaciologie a permis de recueillir les premières données scientifiques sur la glace, à une époque où le climat n’était pas encore un sujet de préoccupation mondiale.

La contribution de Fritz et de son équipe est inestimable sur la scène mondiale. Fritz sait lire la glace, déchiffrer les archives du temps pour comprendre les variations et les tendances du climat. Lui et son équipe peuvent retracer et dater tous les événements importants de notre petite planète. La pollution industrielle, transportée par les grands vents atmosphériques, se dépose tôt ou tard sur la neige du Nord, peu importe son lieu d’origine. Les événements naturels, comme les éruptions volcaniques, modifient aussi la composition de la glace. Tout s’enregistre dans la glace. Vous devriez voir l’effet des bombes nucléaires larguées sur Hiroshima et Nagasaki sur l’accumulation de plutonium dans l’Arctique. Impressionnant et inquiétant. Le regard que porte le glaciologue sur notre planète est éloquent: ici, sur la Terre, tout est relié. Impossible de mentir aux glaciologues. Fritz, mon ami, que dis-tu à ces détracteurs qui considèrent que la crise climatique actuelle n’est que le résultat d’un cycle de la nature?

«Ils ont raison, m’a-t-il dit un jour de décembre, près d’une montagne en Antarctique qui porte son nom.

– Mais, Fritz, tu m’as enseigné que l’homme influait sur le climat, que les rejets polluants de la combustion de nos énergies fossiles accéléraient le processus de réchauffement.

– C’est vrai aussi. Tout n’est qu’une question d’échelle temporelle. Nous vivons un réchauffement important, qui durera probablement quelques centaines d’années. Mais sur une échelle de quelques milliers d’années, la planète se refroidira, jusqu’à la prochaine ère glaciaire.

– Mais, Fritz, quelques centaines d’années de réchauffement, c’est dramatique!

– Pour nous, pour les animaux, pour les écosystèmes, bien sûr. Mais pas pour la planète. Elle survivra.»

À sa façon, mon ami Fritz est un réel défenseur de la vie. Devant l’inaction des grands face aux évidences d’une crise climatique menaçante, Fritz a choisi de s’investir avec les jeunes. Associé à la mission éducative de Students on Ice, une entreprise qui organise des expéditions avec les adolescents aux pôles, il partage sa passion et ses connaissances avec les générations influentes pour demain.
Ce printemps, à 77 ans, faisant fi d’une retraite bien méritée, il est retourné au sommet de son glacier préféré pour aller lire les archives du temps. Il est rentré plus tôt que prévu, incommodé par des douleurs à l’abdomen. Cette année, Fritz a gravi le sommet de son dernier glacier. Il ne lira plus, pour nous, le grand journal du temps. La maladie a tourné la dernière page du passionnant livre de sa vie.

Fritz, mon ami, ton legs va bien au-delà de ton imposante contribution au monde de la science. Tes mots simples et tes valeurs de citoyen du monde ont su toucher des générations de simples humains, du plus grand au plus petit. Pour eux, pour nous, simplement merci…

Students on Ice is proudly supported by bv02.

This website was made possible by a generous contribution from the Leacross Foundation.